Thursday 18th December 2014,

Un »Blackout » alternatif- Deuxième partie

olivia 4 novembre 2012 Blackout Un commentaire

Voilà la traduction de la deuxième partie de l’article de New Britneyology sur l’album Blackout

Lorsque j’ai posté la première partie de cette étude rétrospective, il a été utilisé sur BreatheHeavy, et une ou deux personnes m’ont fait remarquer que j’avais exprimé une préférence pour cet album officieux par rapport au « Blackout »officiel mais mes remarques sur plusieurs des pistes se sont révélées négatives. Peut-être que j’ai besoin de clarifier mon point de vue – je préfère l’équilibre de l’album «alternatif», qui semble être un descendant direct de « In The Zone ». L’album qui, à mon avis, contenait un mélange de genres parfait pour un album de Britney: la musique de danse urbaine, de la pop, des ballades.

Maintenant, nous allons continuer avec la deuxième partie!

Ooh Ooh Baby

Dans un premier temps, avec son début délicat et plein d’entrain avec la guitare, son rythme joyeux, on se dit que cette piste pourrait ne pas être à sa place sur « Blackout ». Mais l’optimisme initial est trompeur car la chanson bascule ensuite vers une tonalité mineure qui génère un sentiment presque d’anxiété qui s’oppose aux paroles et on s’aperçoit que cela s’adapte parfaitement avec le reste de l’album. J’ai toujours été fasciné par le soin que Britney porte à sa prononciation et à son énonciation des mots (je sens un article à venir là-dessus!) Et ici nous avons une excellente occasion d’étudier son mieux son accent du sud comme lorsqu’elle  chante « disappeah » «Heah »et ainsi de suite (je ne vois pas d’autres chanteurs/chanteuses le faisant aussi bien qu’elle!). Britney devait être dans sa bulle de confort en chantant sur le sexe («I can feel you deep inside») et répétant gaiement son mot favori, «baby», mais même lorsqu’elle le répète, la tension reste. Son chant est caractéristique et fort et la mélodie est mémorable, c’est donc une grande piste.

Why Should I Be Sad

Lorsque j’écoute cette chanson dans ma voiture, je dois m’arrêter et me garer car mes yeux se remplissent de larmes. Tout est là, la fin du mariage de Britney, son sentiment de désillusion, la trahison et la perte et une tentative infructueuse de se convaincre que tout va pour le mieux et se demandant pourquoi devrait-elle être triste. Britney n’est pas créditée en tant que co-auteur sur cette chanson  mais ici c’est sa vie qui est abordée et il est difficile de croire qu’elle n’a pas contribué d’une manière importante à la chanson. Son chant montre ici son don pour habiter une chanson, oscillant entre la tristesse, l’amertume et la colère. La structure musicale est dominée par des cordes poignantes et il y aussi les percussions sourdes qui donnent un impact viscéral aux méditations mélancoliques de Britney, et j’ai une vision d’une jeune femme au cœur brisé marchant dans la maison familiale une dernière fois, les souvenirs revenants et étant incapable de partir tandis que son ami est à la porte: « Britney, Let’s Go! ». J’en  pleure toujours.

Let Go

Lorsque ces imbéciles ont encore une fois mis sur le tapis, tous triomphants, ce clip YouTube maladroitement intitulé « Britney – sa vraie voix », je souhaite pouvoir les faire asseoir et écouter cette chanson – Là, c’est sa vraie voix, comme sur l’étonnant original de «Mona Lisa». Pas de Pro-tools ni d’Autotune, juste le talent brut avec un support minimal. Et quel talent. Cette fille peut vous faire tout laisser tomber pour l’écouter, fasciné. Elle peut vous remplir de rires et de joie et d’amour ou elle peut briser votre coeur. Et cette chanson est dévastatrice. Sa voix attire l’émotion, elle s’adoucit pour peindre une image plus lumineuse, elle devient plus ferme, sa voix attire à nouveau, puis elle tombe dans nostalgie … « If you really wanna love … let go » Je n’ai jamais été capable de le faire et je ne sais pas si Britney le peut elle aussi – et sa performance ici montre que c’est une lutte déchirante. Je me rends compte que cette chanson lente ne convenait pas à « Blackout », mais quelle perte. Il s’agit d’un côté de Britney que nous voyons de moins en moins ces temps-ci, mais seulement pour moi et ses nombreux fans d’autres, je voudrais qu’elle fasse un album de ballades, ou sortir un album de ballades avec toutes les merveilleuses ballades qu’elle a enregistrées et rejetées au fil des ans.

Break The Ice

Après le début iconique, («It’s been a while … I know I shouldn’t have kep’ you waiting… but I’m here now maintenant») cela s’avère être une chanson très cool, intelligente ayant un rythme assez tranquille mais déterminé. Comme beaucoup de chansons «Blackout», il y a ces crochets mémorables et une mélodie de base solide. Cependant, comme vous pouvez l’attendre d’une production Danja /Lago, c’est vraiment basé sur les voix, avec un minimum d’instrumentation. Face à toute une variété d’harmonies et d’effets, Britney chante la plupart de la chanson d’une voix très haute mais elle doit également faire beaucoup de sauts d’octave, ce qui est difficile pour un artiste moins vocal. Avec les paroles « Let’s get it blazin » elle produit un joli petit trille (battement rapide entre une note et sa voisine), l’un des nombreux indicateurs de sa capacité technique qui passe généralement inaperçue et qui n’est pas reconnue. Cette chanson n’est pas facile à chanter. Elle semble assez courte et simple, mais il y a tellement de choses pendant ces quelques minutes que l’écoute de cette chanson est une expérience étrangement satisfaisante.

Everybody

À mon avis, c’est un super morceau mais généralement sous-estimé en raison de la difficulté d’échapper aux samples de « Sweet Dreams » au début et à la fin qui n’occupent pourtant que quelques secondes mais qui parviennent à occulter et à « prendre en sandwich » tout ce qui existe de bon entre les samples du début et de la fin et à enlever aussi son originalité à la chanson. Avec la meilleure volonté du monde, je ne peux pas me défaire des braillements désagréablement masculins d’Annie Lennox. La piste serait beaucoup mieux sans cela – elle a sa propre mélodie et sa propre dynamique et Britney la chante avec brio, donnant de l’enthousiasme et de l’énergie à chanson. Quiconque doutant de son pouvoir devrait écouter cette chanson. Elle contribue même à un rap!

Perfect Lover

Je n’ai jamais détecté beaucoup d’enthousiasme chez les fans pour la chanson « Perfect Lover » sur l’album officiel même si elle a une ligne mélodique forte et attrayante et qu’elle est magnifiquement interprétée et produite. Je pense que certaines personnes pensent que cette chanson est là seulement en raison de la forte présence de Danja sur cet album. Mais tout ce qui vient de Danja, Keri Hilson et Lago mérite toute notre attention. Comme on peut s’y attendre de la part de cette équipe, les instrumentaux sont fonctionnels et pourtant si discrets qu’il en sont presque insignifiants – rien de plus que quelques accords de synthé et des percussions assorties, au contraire, la piste est intimement construite à partir de nombreuses et diverses parties vocales: de multiples choeurs, des harmonies, des interjections, des gémissements, des grognements de Britney, Jim « Beanz » Washington, Danja et Keri Hilson. Évidemment, tout cela est conçu pour mettre en avant une atmosphère torride et haletante car l’amant parfait est célébré et cela est réussi. En termes objectifs, les voix de Britney sont discrètes et rarement entendues en solo, mais elle domine la chanson avec la charge érotique qui lui semble unique. La phrase « Tick tock, tick tock, come and get me while i’m hot …. » était un cadeau pour ses détracteurs qui ricanaient: «Trop tard! ».Mais elle s’est bien payé leurs têtes.

Heaven on Earth

Comme je l’ai écrit dans un précédent article, « Certains commentateurs ont décrit « Heaven On Hearth»comme une ballade. D’autres l’ont décrit comme un «morceau disco de style Giorgio Moroder-». Ces deux descriptions ne peuvent pas être justes mais peuvent être toutes les deux fausses. À première vue cela ressemble à une chanson disco des années 80, mais il y a plus que cela. C’est une chanson pop mid-tempo avec quelques passages ballade à la mi-chanson et une si jolie mélodie que Britney a voulu la chanter avec un son plus doux. « Cette piste a tout – Une mélodie dynamique, des paroles qui attirent l’attention, un rythme puissant qui oblige presque à danser, un support instrumental merveilleux fait par Freescha, plein de sons fascinants et une véritable bassline inspirante (et très profonde), une production brillante et limpide et un chant innocent, des duos essoufflés avec elle même et enfin elle se chuchote à elle-même dans sa propre et touchante mise en scène: «I’m falling off the edge of my mind…. when I just look at you …. I feel as i’m gonna jump into Heaven and it’s gonna catch me …. catch me If I jump … will you catch me? ». C’est un chef-d’œuvre, l’une des meilleures chansons de Britney, et un crédit à tous les intéressés.

Piece of Me

Quand l’information est sortie que Britney avait enregistré la voix principale pour «Till The World Ends » en une demi-heure, ses détracteurs ont dit qu’elle n’avait pas beaucoup d’engagement dans sa musique. Si cela avait été rapporté qu’elle avait pris 6 heures, ils auraient dit qu’il faut beaucoup de temps pour obtenir quelque chose de décent de sa part. « Piece of Me » était un autre de ses merveilles faites en 30 minutes, selon les producteurs Bloodshy and Avant: « Britney était très excitée quand elle est venue au studio et elle a enregistré la chanson en une demi-heure car elle l’avait apprise les paroles par cœur dans sa voiture ». Elle va dans un mode délibérément robotique qui s’accorde parfaitement avec les sons métalliques et les cliquetis de la production – tout cela à apporté des critiques de la part des médias. L’article Wikipedia sur Piece Of Me contient de grosses absurdités: « Le chant de « Spears » s’étend sur deux octaves. Les voix sont fortement synthétisées et la hauteur des voix est constamment modifiée. Le morceau est constitué de distorsions vocales à outrance, ce qui provoque un effet sonore de rupture, il est difficile de discerner ce qui est la voix de Britney. ». Mensonges! Le « pitch shifting » est l’emploi d’une série de notes, connu dans le monde entier comme «du chant». Ses voix ne sont pas synthétisées, mais un effet électronique à été rajouté dans deux passages de la chanson. Et il n’y a aucun problème concernant la distinction entre la voix de Britney et de Robyn! « Piece of Me » a été une grande réussite commerciale, mais il a eu un effet néfaste sur sa réputation en tant que chanteuse car beaucoup de gens en entendant les voix robotiques, ont pensé que l’ensemble de ses voix sont faites à la machine.

State of Grace

Durant les mois de la sélection ds morceaux pour une possible  inclusion sur « Circus », l’auteur / producteur Steve Anderson a envoyé son associé Lisa Greene à Los Angeles pour enregistrer une nouvelle chanson intitulée « Grow » avec Britney. Lorsque Lisa lui a envoyé les bandes pour le mixage, il a été conquis. « Je dois dire, les voix sont superbes! » a t-il fait remarquer un peu plus tard. « Une autre fausse idée au sujet des personnes étant capable de chanter. Honnêtement – elle est vraiment une bonne chanteuse ». Inutile de dire que les détracteurs de Britney ont vont vu une arrière-pensée dans cette déclaration d’Anderson. Il a dû mentir, non? Mais Steve Anderson n’avait aucune raison d’être reconnaissant envers Britney. Sa chanson «Breathe on Me » aurait dû être le prochain single de « In The Zone » après « Everytime ». Il aurait été un énorme succès et un énorme coup de pouce à la carrière internationale de Steve Anderson. Mais Larry Rudolph a choisi « Outrageous » à la place. Steve adorait « Grow », mais ce morceau n’a jamais vu la lumière du jour auprès du public. Et puis nous avons « State of Grace », une des plus belles chansons que Britney ait enregistrée – et aussi gâché, tout comme d’autres chefs-d’œuvre de Steve. Le jour/la nuit de la fuite de Blackout, les fans étaient émus aux larmes quand ils ont entendu « State of Grace » – émus par sa beauté, par l’interprétation sensible et réfléchie de Britney, et par la fierté pour nous que Britney ait fait une si belle chanson. Il est presque impossible de croire qu’elle a été si brusquement rejetée. Il y a cette tonalité orientale intrigante à l’ouverture de la chanson, les paroles sont poétiques, la mélodie est majestueuse, les harmonies presque chorales, les instrumentaux sont presque orchestraux au fur et à mesure de la chanson; la production est étendue et épurée, mais puissante et excellente et Britney chante avec l’élégance et la subtilité résumées dans son vibrato soigneusement discret et sa marque de fabrique (la trille à 3:46). Merveilleux! Je promets d’écrire un article en détail là dessus très bientôt.

When U Gon’ Pull It

Il s’agit simplement d’une erreur car c’est une répétition de la piste 4 de l’album, qui est cotée à tort comme « Break The Ice ». Je suppose que c’est le risque à prendre avec ces albums faits maison! Mais la répétition a un mérite inattendu, étant donné que la chanson semble un peu mieux cette fois-ci! Peut-être qu’il faut un certain temps pour s’y habituer.

Gimme More (Version Rap feat T.I.)

Il ne semble pas judicieux de gâcher la perfection – par définition, il était impossible de l’ajouter à l’album plutôt que de l’inclure et donc de nuire à l’album, alors – même si les parties de TI sont assez bien faites – elles sont comme des cacahuètes salées dans votre café au lait. Pas très à sa place et pas très bienvenue.

Like this Article? Share it!

About The Author

1 Comment

  1. Maxime 4 novembre 2012 at 21:47

    L’article parle de la version originale de Mona Lisa… J’aimerais bien l’écouter, vous avez un lien?

Leave A Response